Confier son enfant à l’école sans crise et sans larmes

Votre bout de chou fait son entrée à la maternelle. Après avoir passé quelques années à la maison ou en garderie où il a été chouchouté, cajolé, entouré de quelques copains, le voilà qui partage un seul professeur avec 19 autres bouts de choux. En plus de quitter un milieu sécurisant auquel il s’était adapté au fil du temps, il se retrouve à la grande école, remplie de jeunes, de grands et de beaucoup d’adultes. Il ne connait pas les règles ni les codes non écrits. Il se sent perdu et désorienté malgré vos efforts. Quel choc!

Si tout cela vous semble banal et capricieux, repensez à votre première journée au boulot. La nervosité qui vous envahit alors que vous vous y rendez pour la toute première fois et ce, même après avoir passé des heures sur le web pour trouver l’endroit exact, comprendre la mission de l’entreprise, voir le visage des gens qui y travaillent. Peut-être avez-vous même cherché sur Linkedin tous les employés et ex-employés pour vous faire une idée. Arrivé sur place, il y a les regards curieux qui se posent sur le petit nouveau. Les consignes de votre supérieur qui défilent à toute allure. Les papiers à remplir et toutes les questions qui surgissent dans votre tête. Dans le monde des adultes, la plupart des milieux de travail prévoient ce genre de réaction. Ils vous accueillent, vous guident, vous font lire le manuel de l’employé, les règles de l’entreprise, votre description de tâche. Il arrive qu’on vous affecte un collègue pour vos questions pratico-pratiques. Bref, on essaie de rendre votre arrivée la plus aisée possible. Malgré tout, il peut arriver que vous vous sentiez dépassé et que vous préfériez vous retrouver ailleurs, dans un endroit qui vous inspire la sécurité. Vous rêvez déjà à la fin de la journée tellement toutes ces émotions vous épuisent.

C’est la même chose pour votre bout de chou.

Pourtant, il rentre à la maison le soir, fier de lui et content de s’être amusé, mais, malgré cela, il ne veut plus y retourner parce qu’il s’ennuie trop de vous, parce que le professeur fait de gros yeux, parce que les amis ne veulent pas jouer avec lui, parce qu’il s’est fait gronder, parce qu’il s’est fait bousculer dans le rang, parce que, parce que. Vous vous dites que l’année va être longue!

Comment l’aider à passer au travers ses journées?
D’abord, il faut savoir que c’est une autre étape dans son développement. Il est tout à fait attendu qu’il réagisse ainsi. Comme parent, il est utile de garder en tête que notre réaction à l’égard de cette situation aura une grande influence sur sa capacité à s’adapter.

1-Considérez-le dans ses émotions : « Je vois que tu trouves ça difficile. Tu veux m’en parler? Comment t’es-tu senti? Ça a duré longtemps? Qu’est-ce que tu as fait? »

2-Inspirez-le de votre expérience : « Tu sais, dans mon nouvel emploi, il y avait beaucoup gens qui m’étaient inconnus. J’aurais préféré revenir à la maison plutôt que de travailler là-bas. Et devine quoi? Ça m’a pris un certain temps, mais aujourd’hui, je suis vraiment content d’avoir persévéré. J’ai de nouveaux amis. »

3-Démontrez-lui votre confiance en ses capacités : « Je sais que tu as cette force en toi aussi et que tu es capable de relever ce défi. »

4- Soutenez-le dans sa recherche de stratégies et de solutions : “Qu’est-ce que tu peux faire pour le relever?” Comment envisages-tu de t’y prendre pour ressentir la confiance?” Que penses-tu de…? À ton avis, serait-ce une bonne idée de…?

5-Évitez de le surprotéger : Résistez à la tentation de le bercer, le cajoler comme un bébé à ce moment-ci. Évitez les diminutifs : pauvre petit, mon bébé, mon petit loup… Tenez-lui la main. Soyez confiant qu’il a les capacités de relever ce défi. Si vous ne croyez pas en lui, comment pourrait-il croire en ses capacités?

6-Remplissez son réservoir d’amour : comme le disait bien Isabelle Filliozat : L’amour n’est pas une récompense, c’est un carburant. Assurez-vous qu’il en a suffisamment pour passer sa journée. Évidemment, son réservoir d’amour risque d’être complètement à sec à son retour de l’école alors, avant de lui demander quoi que ce soit, faites en sorte de bien le remplir en fin de journée. Cette routine sécurisante l’aidera à se sentir confiant et apaisé.

Et surtout, si l’école offre une visite avant la rentrée officielle, allez-y accompagné de votre enfant! Il n’a pas la possibilité de chercher sur le web.

Pour aller plus loin, vous pourriez être intéressé par le cahier Mon réservoir d’amour

mock07

RESSOURCES

Rejoignez-nous dans le groupe www.facebook.com/groups/parentsaboutdesouffle
Pour me suivre : www.facebook.com/karinetrudelcoaching
Ma chaîne Youtube : www.youtube.com/user/karinetrudel
Formations et conférences en ligne : https://karinetrudelcoaching.didacte.com/a/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :