L’Allégorie du Faisan Doré

Rose et Joachim avaient eu 3 fils qu’ils ont élevés dans une maison modeste d’une ville modeste avec des moyens financiers restreints. Joachim travaillait dans un camp de bûcheron et partait tout l’hiver pour rapporter que quelques dollars au printemps. Pour nourrir sa famille, Rose faisait de l’entretien ménager de deux restaurants la nuit et le jour, elle gardait des enfants. Certains mois plus difficiles, il lui arrivait d’aller voir le curé de la paroisse pour lui demander quelques sous pour payer ses comptes et mettre un peu de pain sur la table. La vie était dure.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑